Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 20:53

Cher ami, chère amie,

C’est le moment de vous donner des nouvelles des jeunes scolarisés au Rwanda grâce à votre aide.

Nous avons cette année 22 élèves en secondaire, qui réussissent bien : ils ont tous la moyenne sur l’année 2014 et presque tous en début d’année, avec une moyenne annuelle de 63/100. Début 2015, 4 jeunes élèves ont rejoint Girubuntu : Céline, Jolie Vivine, Samuel et Robert.

Désormais ce sont une dizaine d’élèves issus de Girubuntu qui fréquentent l’université tandis que d’autres ont commencé de travailler. Nous aidons les premiers pour leur installation, ils ont très généralement une bourse de l’Etat qui n’est pas suffisante pour couvrir tous leurs frais.

Nouvelles de l'année 2015

L’une d’entre eux, Esther, s’est retrouvée désœuvrée en attendant une hypothétique bourse qui est finalement arrivée. Pendant l’attente, forte de son expérience de solidarité au sein de Girubuntu, elle a organisé sur sa colline (son village) une école maternelle pour les plus petits car seule existe l’école primaire. En convainquant les parents, elle a réussi à regrouper 32 enfants et à leur apporter pendant 6 mois des premières bases d’éducation. « Dans ce projet, ce qui m’a beaucoup réjoui, c’est de contribuer au développement de mon pays, les valeurs de Girubuntu m’ont beaucoup guidée ».

Jean-Baptiste Rukundo a terminé ses études artistiques et commence à organiser des expositions. Voici deux de ses dernières œuvres.

Jean-Baptiste RukundoJean-Baptiste Rukundo

Jean-Baptiste Rukundo

Nous avons besoin de vous : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunies ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions de vos dons.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Comment est né Girubuntu ?

De 1982 à 1993, j ’ai travaillé régulièrement au Rwanda, en y créant des liens très forts avec le pays, avec des collègues, avec des amis. C’était mon « deuxième pays natal ». En 1997, Alexie, une ancienne stagiaire et amie m’a écrit de ses nouvelles : un mari tué pendant le génocide, deux enfants, une  implication forte dans une association de « veuves du génocide ». En décembre 2005, nous nous sommes retrouvées comme si nous ne nous étions pas quittées. Avec l’envie toutes les deux de nous investir pour permettre à des jeunes démunis d’étudier et de partager des valeurs humanistes. Nous avons commencé en 2006 et, depuis lors, Mado et Eugène au Rwanda, MadeleineGuillaubey et Isabelle Veyrard en France, nous ont rejointes.


GIRUBUNTU, nom de notre association, signifie « Sois humain avec ton cœur », valeur que nous souhaitons partager et transmettre.

 

Bernadette Guyon-Benoite

Liens