Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 10:07

En cette toute fin d’année 2021, toute aussi mouvementée que l’année 2020 par la pandémie, voici enfin des nouvelles des jeunes de Girubuntu. Tout d’abord, nous espérons que ce courrier vous trouvera ainsi que vos proches en bonne santé et bien protégés pour ces fêtes de fin d’année.

 

Jean-Baptiste a pu retrouver le chemin des clients

L’école au Rwanda n’a repris que cet automne et nous avons eu la joie d’intégrer 5 nouveaux élèves. Vous vous souvenez peut-être qu’avec l’arrêt de tout un pan de l’économie, nous avions remplacé les frais scolaires par des prêts à des jeunes de Girubuntu complètement démunis. Ce système de prêt a bien fonctionné et une grande partie a déjà remboursé les montants octroyés, et ce bien que la situation ne soit pas encore revenu à la normale.

Ceci nous conduit cette année à mettre l’accent sur l’état d’esprit qui règne dans la « famille Girubuntu ». Mado, qui s’occupe des jeunes au Rwanda nous a donné maints exemples le démontrant : Pendant les deux années où Emmanuel a travaillé avant d’avoir une bourse pour un master en Corée, il a restauré la maison de sa maman, « où l’on voyait à travers les murs en raison des trous », a installé l’électricité, et depuis lors, il utilise une partie de sa bourse pour payer les études de son petit frère et de sa petite soeur. Rémy qui, lui, a décroché une bourse pour un master aux Etats-Unis, assure les frais de scolarité de ses frères. Carine, qui a trouvé du travail dans une banque, prend en charge son père et aide sa soeur qui étudie à l’Université. Et de tels exemples sont très nombreux. Et bien sûr, le remboursement des prêts octroyés a commencé, permettant d’alimenter une caisse d’entraide en cas de nouvelles difficultés.

En agissant ainsi, ils traduisent exactement notre ambition initiale : « Attachés à des valeurs d’humanisme que sont la solidarité, le respect de l’autre, la tolérance, la responsabilité, le partage, nous sommes convaincus que grandir passe non seulement par l’acquisition de savoirs, mais également par la transmission de ces valeurs. Chaque jeune s’engage à être actif dans l’association dès qu’il travaillera, pour concrétiser plus tard ces valeurs d’humanisme ». Nous pouvons donc être collectivement fiers d’avoir embarqué dans
notre aventure des jeunes qui prennent leur responsabilité et nous permettent d’offrir des études à des jeunes d’autres familles.

Nous vous remercions par avance de votre don, qui nous permettra de continuer cette belle chaîne de solidarité !

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2021 2 19 /01 /janvier /2021 18:49

Cette année 2020 a été bien particulière pour tous et tout d’abord, nous espérons que ce courrier vous trouvera ainsi que vos proches en bonne santé, ayant traversé ces confinements dans les meilleures conditions possibles.

Il en a été de même au Rwanda avec la suspension de l’école qui n’a repris que progressivement début novembre. En parallèle, l’économie s’est fortement ralentie, dont le tourisme qui faisait vivre plusieurs des jeunes de Girubuntu après leurs études comme Jean-Baptiste pour vendre ses tableaux ou Thierry, accompagnateur touristique.

Nous avons donc décidé de consacrer le montant trimestriel habituellement dévolu aux études pour aider les jeunes de deux manières : d’une part, pour les élèves rentrés chez eux en difficulté et dotés d’un téléphone, nous leur avons offert le montant de l’abonnement afin qu’ils puissent rester en lien les uns avec les autres ; d’autre part, pour les jeunes ayant terminé leurs études et qui ont rencontré des difficultés de survie, nous leur avons accordé un petit prêt pour dépannage ou pour se lancer dans une activité. Ainsi, Jean-Baptiste réalise des petites vidéos qu’il publie sur un blog, Thierry s’est recyclé dans la photographie, Angélique qui s’était lancée dans la fabrication d’aliments, a pu acheter du matériel pour préparer du lait de soja qu’elle vend avec du tofu et des champignons. Gilbert qui venait de terminer ses études n’avait plus aucune ressource et le prêt l’a aidé à tenir le coup en attendant le résultat de sa demande de bourse pour un master à l’étranger. De même pour Honoré qui a passé le cap et trouvé un travail depuis lors.

Marie-Bonne, la fille d’Alexie, qui assiste désormais Mado et Eugène au Rwanda, a assuré le suivi de tous ces projets. Nous avons fixé l’échéance finale pour le remboursement de tous ces prêts d’une valeur de 50 à 300 euros au 30 juin 2021. Le remboursement alimentera ainsi un petit capital permettant des microcrédits réservés aux jeunes sortis des études de façon qu’ils passent un cap difficile, en privilégiant la création d’une activité.

Très bonne nouvelle : Gilbert et Patrick ont reçu une bourse pour poursuivre leur cycle supérieur en Israël. Ils sont donc 4 désormais à bénéficier de bourses à l’étranger pour des cycles supérieurs. C’est votre générosité et votre fidélité qui leur ont permis de parcourir ce long chemin.

En janvier, vos dons nous avaient permis d’intégrer 5 nouveaux jeunes lauréats de l’examen d’entrée en secondaire. En novembre, ce sont 22 élèves qui ont repris la classe et 8 jeunes étudiants à l’université sont appuyés par Girubuntu.

Avec la pandémie, Girubuntu a donc dû adapter son action. Les réunions interdites ont été remplacées par de nombreux contacts entretenus par Marie-Bonne, Mado et Eugène. Vous savez combien le lien entre les jeunes nous importe, de telles façon qu’ils puissent chacun compter sur la « famille Girubuntu ». Nous espérons reprendre ces réunions dès janvier 2021.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 16:12

En cette fin d’année 2019, nous sommes heureuses de vous apporter des nouvelles de Girubuntu et des jeunes Rwandais qui font leur études grâce à vos dons. Grande nouvelle, Alexie habite à Lyon depuis juillet de cette année où elle continue de travailler pour ATD Quart-Monde, sa présence à nos côtés rend encore plus facile la communication avec les jeunes et Mado. Sa fille Marie-Bonne, de retour au Rwanda après ses études au Sénégal, aide Mado dans l’accompagnement des élèves.

Du côté des jeunes, de nombreux succès sont à signaler. Gilbert Muhire et Esther ont brillamment réussi leur diplôme (photos). Quel chemin depuis leur arrivée dans notre association comme jeunes élèves.

Cette année, 18 élèves étudient en secondaire, et 12 sont à l’université.

Emmanuel poursuit son master en Corée, Rémi a obtenu une bourse d’État pour étudier aux Etats-Unis. Gilbert Ishimwe qui nous avait écrit l’année dernière a trouvé du travail !

Emmanuel qui a reçu une bourse de la Corée du Sud pour y faire un master en food processing and distribution (transformation agroalimentaire) nous écrit : « Je me suis bien adapté au pays, avec ses quatre saisons. J’ai de grandes chances de continuer avec un programme de doctorat, mais je ne suis pas encore sûr. Maintenant, je suis occupé à préparer et à rédiger ma thèse de fin d’étude et je compte la terminer
pour mai 2020. Cette année j’espère allers aux sports d’hiver avec des amis coréens ».

Notre artiste Jean-Baptiste Rukundo vit de son travail et nous a adressé une vidéo que nous communiquerons à ceux qui nous demanderont. Ci-contre l’un de ses tableaux. Il est identifié sur le lien : https://www.africavivre.com/rwanda/avoir/documentaires/rwandart-le-bouillonnement-artistique-rwandais.html.

Et nous avons encore pu constater cette année que la chaine de solidarité entre les plus anciens et les jeunes continue de fonctionner. Cette année, nous en avons intégré 4 nouveaux issus de familles démunies : 3 avaient réussi l’examen d’entrée à l’école secondaire mais leurs parents ne pouvaient assumer le minerval. L’un d’entre eux n’a que ses grands-parents. Le dernier se trouvait dans le même cas alors qu’il était déjà en 4ème année avec de bons résultats. Le groupe WhatsApp de la famille Girubuntu est très actif et les échanges, le plus souvent en kinyarwanda, y sont très nombreux. On peut y lire par exemple « Nous
sommes fiers de Girubuntu »
!

Comme vous le voyez, notre action porte ses fruits : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunies ont le bonheur d’étudier, en formant une nouvelle famille. Nous vous remercions d’avance de votre don, qui nous permettra de continuer cette belle chaîne de solidarité en accueillant de nouveaux élèves début 2020.

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2019 4 03 /01 /janvier /2019 08:50

A l’approche de la nouvelle année, voici des nouvelles de notre association et des jeunes Rwandais soutenus par Girubuntu pour leurs études. Girubuntu a accompagné cette année 18 élèves en secondaire, qui tous réussissent bien et ont largement la moyenne à la fin de chaque trimestre. 18 jeunes sont désormais à l’université et 7 jeunes sont en attente de leurs résultats. Ceux qui ont terminé l’université continuent de participer à la vie de Girubuntu, ce qui était l’un de nos objectifs de départ. Comme nous le démontre la lettre de Gilbert Ishimwe ci-dessous, nous pouvons tous être fiers des résultats :

Je suis le vice-président des enfants de Girubuntu. Nous avons tous appris ses valeurs ensemble et nous comprenons tout ce que cela signifie en nous aidant les uns les autres. Non seulement Girubuntu nous aide pour payer nos études, mais c’est aussi comme un parent qui nous surveille et regarde nos résultats scolaires. Je poursuis maintenant mes études à Southern New Hamphsire University par le programme Kepler Kigali ; Girubuntu compte plus de 10 jeunes universitaires et donc aussi de futurs leaders et universitaires en évolution. Bien sûr, sans votre aide, je ne serais même pas en mesure d'écrire cette lettre parce qu'avec votre soutien, nous avons appris à faire une phrase et tant de choses. Nous vous remercions du fond du cœur. Dans Girubuntu, nous apprenons beaucoup de choses, la première chose est la solidarité et l’entraide. Par exemple, nous avons lancé un programme d'aide à nos frères et sœurs en leur rendant visite dans leurs écoles et en les incitant à viser haut. De plus, en tant que jeune de Girubuntu diplômé des études secondaires, nous avons lancé une petite initiative dans le cadre de laquelle nous contribuons 1000 RFW (1 €) par mois, ce qui nous aide à nous entraider. Par exemple, maintenant certaines de nos soeurs se marient, alors, à partir de cette contribution, nous recevons de l'argent pour les aider. Encore une fois, lorsqu'il y a quelqu'un qui fait face à un problème, comme perdre un membre de la famille, nous lui donnons notre part de cette contribution. Pour sûr, Girubuntu a transformé nos vies de différentes manières que je ne pouvais pas énumérer dans cette lettre courte. Et nous vous remercions énormément!

Nous vous remercions vraiment pour l'équipe qui vous aide au Rwanda, en particulier Mado et Eugene ainsi qu’Alexia. Vraiment, nous apprécions tous leurs efforts, leurs initiatives et la façon dont ils nous traitent comme leurs enfants

Votre enfant, Gilbert Ishimwe.

 

Comme vous le voyez, notre action porte ses fruits : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunies ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions d’avance de votre don, qui nous permettra de continuer la chaîne de solidarité commencée en accueillant de nouveaux élèves début 2019.

 

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 11:23

Voilà 10 ans que nous avons lancé Girubuntu et nous revenons cette année encore vous apporter quelques nouvelles de notre action, au moment de vous solliciter pour l’année prochaine.

Girubuntu a accompagné cette année 25 élèves en secondaire, qui tous réussissent bien et ont largement la moyenne à la fin de chaque trimestre. 7 jeunes sont en attente de leurs résultats et 13 sont à l’université. Emmanuel Hitayezu, qui nous avait écrit une lettre de remerciements l’année dernière, a travaillé dans une entreprise rwandaise. Il a été sélectionné avec 4 autres Rwandais pour étudier pendant 3 ans en Corée du Sud dont une année d’apprentissage de la langue, en vue d’obtenir un master Process agroalimentaire. C’est un beau succès.

Ceux qui ont terminé l’université continuent de participer à la vie de Girubuntu, ce qui était l’un de nos objectifs de départ et nous en sommes fiers. Enfin, nous avons reçu un courrier de Jean-Baptiste que nous vous livrons ci-dessous, avec les photos qu’il nous a envoyées.

 

Chers donateurs,

Je vous salue et vous souhaite la bonne santé. Je vous remercie pour votre aide et j’ai voulu partager avec vous ce qu’est devenue ma vie après mes études. Comme vous les savez je n’ai pas eu la chance de continuer les études universitaires, puisque j'ai fini le secondaire dans une école d'arts. Mais désormais, je suis artiste international :  en effet l'année passée j'ai eu la chance de faire une résidence artistique à Nairobi au Kenya pendant trois mois, que j’ai terminée avec une exposition de mes œuvres. Pendant ce séjour, j’ai aussi suivi une formation sur « l’entrepreneurship pour les artistes » et maintenant je commence à partager mon savoir en aidant de jeunes gens qui ont les talents artistiques. J’ai également pu exposé mon travail en Tanzanie dans une galerie appelée Culture Heritage. Pour le moment, je peins à la maison, mais je rêve de faire mon propre Arts studio. Tout cela, c’est à partir de la base de vie que vous m’avez donnée avec les études secondaires.

Sincèrement, merci pour tout ce que vous avez fait pour moi.

Jean-Baptiste Rukundo

 

 

Comme vous le voyez, notre action porte ses fruits : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunis ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions d’avance de votre don pour l’année 2018.

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 17:27

Cher ami, chère amie,

En ce début d’hiver, voici quelques nouvelles de Girubuntu qui, nous l’espérons, vous motiveront cette année encore pour soutenir notre action auprès des jeunes Rwandais.
Girubuntu compte cette année 22 élèves en secondaire dont 4 nouveaux entrants, qui tous réussissent bien. En outre, 12 des jeunes que nous avons accompagnés en secondaire sont à l’université. Pour des enfants venant de familles démunies, souvent orphelins de père ou de mère, c’est un réel succès. Cela montre combien des études réalisées dans de bonnes conditions et bien suivies d’abord par Alexie puis Mado, portent leurs fruits.
Plusieurs ont terminé l’université et participent à la vie de Girubuntu : ils assistent aux réunions trimestrielles et aux camps, parrainent les plus jeunes. Le témoignage ci-dessous vaut toutes les démonstrations :


Cher Girubuntu,

J’ai choisi de commencer cette lettre par ces deux photos car elles me rappellent le trajet que j’ai fait avec vous. Je me souviens vraiment de tous les évènements depuis le commencement des études secondaires jusqu’à la fin des études universitaires aujourd’hui. Maintenant, je suis heureux de vous annoncer que j’ai terminé mes études et je vous remercie beaucoup pour le soutien moral et financier que j’ai reçu de la part de Girubuntu. En effet, je termine mes études dans le département Industries agroalimentaires de l’Université du Rwanda. Grâce à vous, j’ai le sentiment de m’être développé physiquement, intellectuellement et socialement.
Après les études, je commence la vie qui n’est pas très facile, mais je travaille fort pour m’adapter rapidement. Je serai disponible au service de mes petit(e)s frères/soeurs de Girubuntu et je serai toujours la pour contribuer au développement de l’Association jour après jour. Je suis
content de tout ce que vous avez fait pour moi et je vous rendrai fiers et heureux de ce que vous avez fait de moi.
Sincè
rement, merci pour tout ce que vous avez fait pour moi.
HITAYEZU Emmanuel

Nous avons besoin de vous : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunies ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions de vos dons.

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 20:53

Cher ami, chère amie,

C’est le moment de vous donner des nouvelles des jeunes scolarisés au Rwanda grâce à votre aide.

Nous avons cette année 22 élèves en secondaire, qui réussissent bien : ils ont tous la moyenne sur l’année 2014 et presque tous en début d’année, avec une moyenne annuelle de 63/100. Début 2015, 4 jeunes élèves ont rejoint Girubuntu : Céline, Jolie Vivine, Samuel et Robert.

Désormais ce sont une dizaine d’élèves issus de Girubuntu qui fréquentent l’université tandis que d’autres ont commencé de travailler. Nous aidons les premiers pour leur installation, ils ont très généralement une bourse de l’Etat qui n’est pas suffisante pour couvrir tous leurs frais.

Nouvelles de l'année 2015

L’une d’entre eux, Esther, s’est retrouvée désœuvrée en attendant une hypothétique bourse qui est finalement arrivée. Pendant l’attente, forte de son expérience de solidarité au sein de Girubuntu, elle a organisé sur sa colline (son village) une école maternelle pour les plus petits car seule existe l’école primaire. En convainquant les parents, elle a réussi à regrouper 32 enfants et à leur apporter pendant 6 mois des premières bases d’éducation. « Dans ce projet, ce qui m’a beaucoup réjoui, c’est de contribuer au développement de mon pays, les valeurs de Girubuntu m’ont beaucoup guidée ».

Jean-Baptiste Rukundo a terminé ses études artistiques et commence à organiser des expositions. Voici deux de ses dernières œuvres.

Jean-Baptiste RukundoJean-Baptiste Rukundo

Jean-Baptiste Rukundo

Nous avons besoin de vous : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunies ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions de vos dons.

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 15:06
Les élèves lors de la réunion du mois d’avril, avec Mado à gauche
Les élèves lors de la réunion du mois d’avril, avec Mado à gauche

Cher ami, chère amie,

Comme chaque année, nous revenons vers vous pour vous donner des nouvelles des jeunes scolarisés au Rwanda grâce à votre aide.

L’année 2013 s’était terminée avec 9 élèves en dernière année secondaire, qui ont donc passé l’équivalent de notre baccalauréat. 4 élèves ont très bien réussi et 5 sont entrés à l’université en septembre 2014. C’est donc un succès pour tous les efforts qu’ils ont fournis. Les autres cherchent du travail.

Nous avons donc accueilli 6 nouveaux élèves cette année, grâce à votre très fidèle contribution.

Les réunions régulières organisées par Mado et Eugène ont permis de renouveler le soutien des grands, qui ont terminé leurs études, aux les plus jeunes, encore à l’école. Le 28 octobre dernier, ils se sont retrouvés autour d’Alexie, notre fondatrice côté Rwanda, de passage pour ses vacances. Avec Mado, elles ont pu constater que ce soutien fonctionne bien : chaque « ancien » est chargé de suivre entre 1 et 3 jeunes.

Les résultats scolaires des deux premiers trimestres ont été tout-à-fait honorables : La moyenne globale est de 60 % et 13 des élèves sont au-dessus de cette moyenne.

Alexie, qui était au Sénégal depuis 4 ans, est affectée depuis novembre cette année à Dar-es-Salam en Tanzanie, pays voisin ; de ce fait, elle se rendra souvent au Rwanda et pourra donc soutenir Mado, qui avec ses deux jeunes enfants est bien occupée. Le soutien qu’apportent les « anciens » aux plus jeunes est doublement important pour nous : d’une part, c’est la chaine de solidarité que nous voulions dès la fondation de Girubuntu qui se créée entre tous les jeunes, et d’autre part, cela soulage nos animateurs rwandais.

Chers amis, chers donateurs, nous avons besoin de vous : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunis ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions de vos dons.

Grand merci! Votre appui va permettre de scolariser plus de 25 élèves au cours de l'année 2015 et d'organiser des réunions pendant les vacances, et un camp en fin d'année pour créer une communauté entre les enfants.

Toute l'équipe Girubuntu

Partager cet article
Repost0
Published by Girubuntu
17 janvier 2014 5 17 /01 /janvier /2014 17:04

Ainsi que nous vous l’avions annoncé lors de notre lettre d’information de septembre, nous revenons vers vous en cette fin d’année avec les dernières nouvelles de notre association.

2013 - Mado-GauthierUn heureux évènement pour Mado, dont la famille s’est agrandie avec l’arrivée de Gauthier cet été, quelques jours après la réunion des élèves : comme il y a  deux années à la naissance de Sophie, elle a assuré cette réunion à quelques jours de son accouchement, avec l’appui d’Eugène. Grand merci à elle pour son implication en toutes circonstances. Nous souhaitons plein de bonheur leur famille.

Ce printemps, le camp de deux jours avait été organisé en présence d’Alexie de passage au Rwanda, qui a eu grand bonheur à revoir tous les élèves et nous avait ensuite apporté les deux œuvres de Jean-Baptiste Rukundo reproduites dans  notre lettre de septembre.

Les résultats scolaires des deux premiers trimestres ont été tout-à-fait honorables. Nous attendons encore de savoir combien d’élèves qui ont passé leur examen final fin 2012 seront admis à l’université avec une bourse d’état et nous leur donnerons le coup de pouce nécessaire.

Notre association connaît en ce moment une évolution avec un changement dans notre bureau : Isabelle Veyrard, trésorière depuis 2007, a passé la main cette année à Catherine Perrin, qui commence sa mission avec beaucoup d’enthousiasme, Isabelle restant bien entendu en tout proximité avec nos actions.

Nous avons besoin de vous : tous ces élèves orphelins ou de familles très démunis ont le bonheur d’étudier, en formant en quelque sorte une famille, et nous vous remercions de vos dons.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 10:16

Chers amis,

 

En cette fin d’été, nous avons souhaité faire le point avec vous sur les premières années de Girubuntu, avant de vous adresser cet  automne  le traditionnel appel à contribution pour la scolarité des élèves en 2014.

 41 élèves, 21 filles et 20 garçons, ont été aidés en totalité ou pour les seules fournitures par Girubuntu depuis l’année scolaire 2007. Aujourd’hui 23 élèves sont actuellement scolarisés et travaillent avec des résultats très honorables ; qu’en est-il des autres ?

  3 élèves ont terminé avec succès leur scolarité secondaire : deux sont à l’université, l’un pour devenir vétérinaire ou agronome et le second étudie la biochimie.  Nous leur donnons un petit coup de main en complément de la bourse nationale qu’ils reçoivent mais qui est insuffisante pour les fournitures et la nourriture

 

Le troisième, Jean-Baptiste Rukundo, est peintre sculpteur à l’issue de ses trois dernières années de secondaire à l’école d’art de Nyundo. Voici la reproduction de deux de ses œuvres. 

 

2013---JB-Rukundo.png

En outre, Jean-Claude, qui avait suivi un apprentissage dans un garage, est mécanicien et a du travail de manière aléatoire, comme on peut se l’imaginer.

5 élèves attendent leur affectation suite à la réussite de leur examen de fin de scolarité en 2012 : en effet, il se passe une « année blanche » entre la fin des études secondaires et le début des études supérieures dans le système actuel au Rwanda. Les élèves sont dans leur famille et essaient de trouver des petits travaux rémunérateurs.

 Enfin, 9 élèves n’ont pas terminé leur scolarité avec Girubuntu, soit parce qu’ils ont été pris en charge par un autre organisme ou en retrouvant un membre de leur famille, soit parce qu’ils n’ont pas voulu redoubler. 4 d’entre eux n’étaient aidés que partiellement par notre association, c’est-à-dire pour les fournitures seulement

 Sur le plan scolaire, les résultats sont encourageants, tous ou quasi ayant leur moyenne et nombre d’entre eux ayant des résultats très satisfaisants. L’encadrement de Girubuntu avec Mado, Eugène et Alexie quand elle passe au Rwanda est payant.


Comme nous l’avions posé dès le départ, les résultats scolaires sont l’un des buts de Girubuntu  mais nous avons pour ambition de transmettre des valeurs de solidarité, de responsabilité, d’engagement, ce qui nous paraît tout aussi important. Deux actions mises en place par les élèves nous le démontrent :

·         Une caisse de solidarité entre les élèves

Depuis les tout débuts de Girubuntu, les élèves ont décidé d’épargner une petite somme sur l’argent qu’ils reçoivent pour les fournitures pour créer une caisse de solidarité afin de pouvoir donner un coup de main à l’un d’entre eux en cas de besoin. C’est une pratique courante en Afrique, qui prend parfois le nom de tontine. Cette caisse fonctionne bien avec un taux d’intérêt qui est respecté par les emprunteurs : ce peut être pour des médicaments, pour des fournitures qu’ils ont perdues et qu’ils doivent renouveler, etc.

C’est un signe de maturité et un apprentissage de la gestion !

·         Les « anciens » soutiennent les élèves plus jeunes

Alexie puis Mado nous ont régulièrement fait part de la difficulté de suivre les élèves pendant l’année scolaire car, ne choisissant pas leur école, ils sont éloignés les uns des autres ; à cela s’ajoute le fait que les visites ne sont souvent autorisées qu’une fois par mois. Elles peuvent être importantes car elles sont l’occasion d’encourager les élèves dans leur travail et de résoudre des problèmes par exemple en cas de maladie. Depuis la réunion du mois de mai, Mado, Eugène, Alexie qui était de passage au Rwanda, et les élèves qui ont terminé leurs études secondaires ont pris une décision importante : Mado sera secondée par ces derniers pour l’encadrement des élèves ; la répartition a été faite en fonction des lieux d’habitation des premiers et des lieux de scolarité des seconds et chaque élève a désormais son parrain ou sa marraine, nom qu’ils ont décidé de se donner, parmi les « anciens de Girubuntu ».

Ces nouveaux parrains et marraines démontrent ainsi leur engagement dans Girubuntu une fois leurs études terminées, et c’est la chaîne de solidarité que nous souhaitions qui se concrétise. Nous sommes fiers de cette décision, nous confortant dans notre ambition de faire plus que fournir les moyens matériels pour étudier : les réunions et camps que Mado, Eugène et Alexie organisent trois fois par an portent ainsi leurs fruits !

 

Et demain ?

Poursuivre cette belle aventure est pour nous une évidence et pour cela nous avons besoin de vous. Voilà plus de 6 années que certains d’entre vous nous accompagnent, témoignant ainsi d’une grande fidélité à nos objectifs. Nous proposons à tout donateur, et nombre d’entre vous ont répondu dans ce sens, de s’engager le temps d’une scolarité secondaire, soit 6 ans, voire 7 ans en cas de redoublement.

Pour ceux qui se trouvent au terme d’un cycle, nous serions bien entendu heureux que vous puissiez poursuivre avec nous, et nous vous remercions d’avance d’envisager cette continuité.

Pour tous, nous vous remercions de nous indiquer les personnes auxquelles nous pourrions envoyer la présentation de notre association pour les inviter à nous rejoindre.

A tous, merci de votre attention et merci de votre soutien.

 

Bernadette Guyon-Benoite, présidente  -   Isabelle Veyrard, trésorière   -   Madeleine Guillaubey, secrétaire                

 

 

Partager cet article
Repost0

Comment est né Girubuntu ?

De 1982 à 1993, j ’ai travaillé régulièrement au Rwanda, en y créant des liens très forts avec le pays, avec des collègues, avec des amis. C’était mon « deuxième pays natal ». En 1997, Alexie, une ancienne stagiaire et amie m’a écrit de ses nouvelles : un mari tué pendant le génocide, deux enfants, une  implication forte dans une association de « veuves du génocide ». En décembre 2005, nous nous sommes retrouvées comme si nous ne nous étions pas quittées. Avec l’envie toutes les deux de nous investir pour permettre à des jeunes démunis d’étudier et de partager des valeurs humanistes. Nous avons commencé en 2006 et, depuis lors, Mado et Eugène au Rwanda, MadeleineGuillaubey et Isabelle Veyrard en France, nous ont rejointes.


GIRUBUNTU, nom de notre association, signifie « Sois humain avec ton cœur », valeur que nous souhaitons partager et transmettre.

 

Bernadette Guyon-Benoite

Liens